Voiles Traditionnelles en Baie de Vilaine : association mère du Vieux Gréement Belle de Vilaine

Un projet :
 
Quelques fervents passionnés de vieux gréements ont répondu à l’appel du Chasse Marée, revue d’ethnologie maritime, qui a lancé le défi, en 1990, de faire reconstruire ou rénover plus de 100 bateaux anciens, caractéristiques des ports français.
 
Ils ont vu là l’opportunité de faire renaître, à travers ce projet, une facette de la tradition maritime, encore ancrée dans quelques mémoires de la région de la Baie de Vilaine.
 
Depuis 1996, le Musée de la Vilaine maritime, installé à la Roche Bernard, contribuait à la sauvegarde d’une partie de ce patrimoine.
 
Il fut partie prenante du projet.
 
Une association :
 
Le temps de la réflexion fit place au temps des décisions.
 
Et c’est ainsi que l’association « Voiles Traditionnelles en Baie de Vilaine » (VTBV) vit le jour en février 1991.
 
A sa création, la composition du Conseil d’Administration était un savant dosage d’élus, de professionnels et pratiques, ainsi que des amoureux de la voile traditionnelle, animés d’une même passion, que n’altérait en rien l’aspect rigoriste de la réalité, quant à la réalisation d’un tel projet.
 
Tout naturellement, le siège social de l’association fut fixé à Billiers, berceau de la chaloupe.
 
Le nom de la chaloupe de Billiers devait assurer le lien géographique entre toutes les communes de Baie de Vilaine.
 
Ce nom générique devait, en effet, à la fois sensibiliser la population des deux rives de la Vilaine, et affirmer la vocation maritime de la région.
 
Aussi, le nom de « Belle de Vilaine » s’imposa comme celui qui répondait le mieux à ces critères.

Vous souhaitez, vous aussi, participer à cette aventure nautique et patrimoniale : contact ou adhésion