Souscription, dernière ligne droite!

DERNIERE LIGNE DROITE

pour financer les travaux sur «Belle de Vilaine»

Madame, Monsieur,

Dernière ligne droite

Lancée en juillet 2017 avec la Fondation du patrimoine, la souscription pour la restauration de Belle de Vilaine a connu un vif succès.

Grâce aux 54000 euros de dons récoltés complétés par les subventions de la région Bretagne, du département du Morbihan et de la mairie de Billiers, le budget initial de 102871 euros validé par la Fondation(voiles, restauration de la coque et du pont) est maintenant atteint.

Par rapport au budget initial, il y a une plus-value de 3375.00 euros.

La fondation nous permet de poursuivre la souscription pour prendre en charge cette plus-value.

C’est pourquoi, nous vous sollicitons une dernière fois pour faire un don avant le 31 décembre 2022.

Quel que soit le montant de celui-ci, nous vous remercions chaleureusement de votre compréhension et votre participation.

D’avance sincèrement merci.

Pour l’association, le président Dominique Prudhomme.

pour faire un don, plusieurs solutions: 

Par internet:
   tapez sur votre moteur de recherche : www.fondation-patrimoine.org/52664Par voie postale:
utilisez le bon de souscription ci-joint(disponible aussi à Billiers: mairie, poste, Kalipso, épicerie).
envoyez votre don et votre bon de souscription à:
Fondation du Patrimoine
BP90714
35007 RENNES CEDEX

ou à l’association:
Voiles Traditionnelles en Baie de Vilaine
Maison du l’Her
2A rue du Calvaire
56190 BILLIERS.

Rappel:tous les dons ouvrent droit à une réduction d’impôts de 66% pour les particuliers et 60% pour les entreprises.

Bon de souscription téléchargeable (page 2 pour souscription par courrier) 2X2 Mo :

        

« Belle de Vilaine » ! Un bateau d’intérêt patrimonial à préserver

« Belle de Vilaine » est la réplique unique à l’authentique d’une chaloupe pontée à cul rond, pavois ajouré et voiles au tiers à bordure libre, de 1887.

Ce type de voilier était usité dans la région entre 1820 et 1935. Il a succédé, petit à petit, aux curieux bateaux amphidromes de 12 à 14m. appelés « chatte ».

Dès le début du 19ème siècle, les charpentiers Billiotins se mirent à construire des chaloupes. Même si, par la suite, on fit appel à des chantiers extérieurs, les Billiotins ne laissèrent jamais à d’autres le soin de fabriquer les mâts. Après avoir été abattu en forêt de Marzan, le bois était acheminé par flottage et enterré pendant 5 ou 6 ans dans la vase dans un bras de l’étier de Billiers avant d’être façonné.

On dénombrait plus de 25 chaloupes à la fin du 19ème siècle.

Petit à petit, les chaloupes vont être transformées en côtres. C’est en 1934 que l’on signale, dans le port de Billiers, la dernière chaloupe à naviguer.

L’histoire du port de Billiers est directement rattachée à celle de l’Abbaye de Prières fondée en 1250 par le Duc Jean 1er. Gros consommateurs de poissons, les moines se ravitaillaient à bon compte grâce à la proximité du port.

Armée par un patron, un matelot et un mousse, la chaloupe était essentiellement destinée à la traction du chalut à perche en dérive « travers au vent » décrit dès 1728 par Lemasson Du Parc.

  Elle pêchait en Baie de Vilaine la civelle (jeune anguille) au printemps, la sole en été, le boucaud (crevettes grises) et le merlan en automne et la raie en hiver.

  Certains bateaux pratiquaient le bornage (petit cabotage local) à la morte saison, transportant bois, charbon, sel, froment, vin et matériaux de construction entre Loire et Vilaine.

  Le produit de la pêche était vendu sur les marchés locaux grâce aux poissonnières de Billiers, reconnues dans toute la région pour leur habileté à porter les paniers de poissons sur leur tête et le surplus était expédié par chemin de fer.

« Belle de Vilaine » : un vieux gréement associatif

Dans le cadre du concours national « Bateaux des côtes de France » organisé par Le Chasse-Marée, l’association Voiles Traditionnelles en Baie de Vilaine a lancé la construction de Belle de Vilaine, en 1992, au chantier Croisicais « Pradelle » en relation avec le musée maritime de la Roche-Bernard et l’architecte François Vivier.

Lancée, le 22 mai 1994, Belle de Vilaine a parcouru, à ce jour, l’équivalent de plus de deux tours du monde en véritable ambassadrice du passé maritime et du savoir-faire de la Vilaine et de sa Baie.

Ce vieux gréement traditionnel associatif éclaire à la fois le passé, le présent et l’avenir de Billiers, petite commune littorale et de sa région : la Baie de Vilaine.

  – Le passé, parce que ce bateau fait référence au port de pêche, autrefois très actif, lié au rayonnement de l’abbaye de Prières.

  – Le présent parce que la réussite de cette entreprise illustre la capacité locale à mobiliser les énergies.

  – L’avenir car le fonctionnement de ce voilier s’inscrit dans le développement harmonieux d’un patrimoine tourné vers la nature, les traditions et l’authenticité.

Bon de souscription téléchargeable (page 2 pour souscription par courrier) 2X2 Mo :

        

Infos Association: L'Assemblée générale s'est très bien passé avec beaucoup de présents. Merci à tous de vous être déplacé!Le compte-rendu sera disponible sur le site dès son édition.
Infos Belle de Vilaine :La chaloupe est au repos après ces nombreuses navigations de l'année!

X